Comment fonctionne cette technique?

Le traitement hyperthermique, par le biais de radiations inoffensives,  permet d’augmenter de façon artificielle la température du corps, globalement ou localement, jusqu’à respectivement 39,5°C et 42,4°C maximum. Les effets du traitement sont les suivants : 

 la chaleur et les radiations détruisent ou affaiblissent les cellules cancéreuses. En revanche, les cellules saines restent intactes, ce qui n’est pas le cas avec d’autres méthodes de radiations telles que l’exposition aux rayons X ;

● 
la circulation du sang au sein des tumeurs est généralement insuffisante, ce qui limite l’action de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Or, l’hyperthermie améliore la circulation sanguine vers la (les) tumeur(s) et les métastases, et accroît ainsi l’efficacité de la chimiothérapie, de la thérapie hormonale et/ou de la radiothérapie ;

 l’hyperthermie empêche la reconstitution de l’ADN des cellules cancéreuses endommagées par la chimiothérapie ou la radiothérapie. De ce fait, l’hyperthermie rend ces traitements plus efficaces. Cet effet de l’hyperthermie a fait l’objet d’une étude et d’une publication en 2011 dans la revue scientifique Proceedings of the National Academy of Science (PNAS). Cette étude a été menée par les hôpitaux universitaires AMC et Erasmus MC aux Pays-Bas ;
 

 l’hyperthermie augmente la concentration de certaines protéines, les HSP (soit les « Heat Shock Proteins », c’est-à-dire les « protéines de choc thermique »). Ces protéines stimulent le système immunitaire pour combattre les cellules cancéreuses plus efficacement. En outre, elles rendent également les cellules cancéreuses plus vulnérables aux défenses naturelles du corps.